ACTUALITES

Appel à participation pour la co-réalisation du spectacle « Pourquoi j’ai jeté ma grand-mère dans le vieux Port » au Théâtre de l’Epée de bois à Paris.


Suite à l’enthousiasme, provoqué par une tournée dans toute l’Alsace (environ 40 représentations), la proposition de franchir les Vosges initiée par le Théâtre de l’épée de bois à Paris, nous a convaincu de tenter l’aventure parisienne.

Faire un don

 

« La réunification des deux Corées » : le 15 avril 2017 à la Salle Europe à Colmar !

> Création 2016-2017

Derrière un nom bien énigmatique se cache une pièce rassemblant une vingtaine de petites saynètes indépendantes évoquant l’amour, dans toutes ses composantes. Une cinquantaine de personnages complexes et ordinaires sont confrontés à des situations souvent tragiques, nourries de malentendus, de mensonges et de solitude…

Une pièce qui parle d’amour, d’absence d’amour et de déchirure, dans laquelle chacun à un moment ou un autre pourra se retrouver, ou retrouver l’ombre d’un sentiment par déjà éprouvé.

Pommerat interpelle, interroge, mais il prend soin de toujours laisser le spectateur libre d’interpréter, libre de juger et finalement, libre d’aimer, comme il l’entend.

Jeu : équipe de comédien/nes amateurs de la compagnie

    Avec le soutien de la Ville de Colmar

Les dates à retenir :

  • 2 juillet 2016 à Guebwiller, Théâtre Muncipal
  • 29 octobre 2016 à Kaysersberg, CCAS (21h)
  • 1er avril 2017 à Eguisheim, salle des Marronniers
  • 15 avril 2017 à Colmar, salle Europe

« Pourquoi j’ai jeté ma grand-mère dans le Vieux-Port »

©Hervé Kielwasser

Texte : Serge Valleti

Mise en scène : Etienne POMMERET

Jeu : Patrice Verdeil

Tournée 2017 :

  • 18 février 2017 à Kaysersberg (68)
  • Du 9 au 21 mai 2017 au Théâtre de l’Epée de Bois à Paris (12e)

Un homme jette les cendres de sa grand-mère dans le Vieux-Port de Marseille et tout à coup Dolorès apparaît. Dolorès, ou l’histoire simple d’une femme qui voulait se faire enterrer debout. De Louis son mari, de son fils Alex, qui aurait pu être pape, et de son petit-fils qui aurait pu être fils de pape….

Une véritable épopée peuplée de figures qui se croisent, tout au long d’un récit cocasse à l’écriture limpide. Bribes mémorables et cailloux de mémoire, chaque ligne du roman de Serge Valleti conduit le lecteur dans ses souvenirs marseillais.

Patrice Verdeil nous conte avec jubilation les petits hisyoires de Victorine, Augustine, Mohammed dit Tonton Charles… De vieilles caisses de bois l’entourent, le portent, le cachent.

L’acteur s’en amuse, construisant et détruisant tout à tour, au fil des histoires, ce décor telle la mouvance des souvenirs. Parfois cachés, parfois enfouis…

Théâtre d’ombres, paroles chantées, souvenirs se mêlent pour nous enchanter.

Difficile de ne pas être envoûté par toute cette tendresse et surtout cet humour, cette pudeur présente tout au long du récit.

La parole est ici franche, libre et généreuse, source de changement.

Le spectacle a été joué dans le cadre de la Comédie Vagabonde de la Comédie de l’Est à Colmar en 2014-2015 au TAPS à Strasbourg en mai 2015.

La presse en parle

« Il y a le comédien Patrice Verdeil dont l’accent méditerranéen et le sourire sont d’un enthousiasme communicatif. Il y a le bonheur des mots, la saveur des répliques et cet amour des histoires contées. Enfin il y a l’intelligence de la mise en scène, qui s’empare des mots pour en faire un théâtre imaginatif et dépouillé. » Journal L’Alsace


Création lumière : Thierry Gontier

Création son : Grégoire Harrer

Création ombres : Hélène Renaudin-Verdeil

Administration : Audrey Thiery

Création à la Comédie De l’Est, Centre dramatique national d’Alsace

Producteurs : Compagnie Théâtre Tout Terrain

Comédie De l’Est, Centre dramatique national d’Alsace

Coproducteurs : TAPS

Compagnie C’est pour bientôt

Télécharger le dossier de diffusion.

Télécharger la revue de presse.

 Avec le soutien de la Fondation Alliance

fondation_alliance